Quand tu deviens maman, ton rapport avec les choses rationnelles devient très…subjectif. Tu es dans un dilemme constant entre tes émotions et ta raison, entre un idéal et la réalité. Tes attitudes et pensées sont complètement contradictoires…je suis folle ou quoi ? Non, non je te rassure…tu es juste mère !

Les pleurs

Il paraît qu’il est normal que les pleurs de ton enfant, te mettent dans un état second, c’est purement animal paraît-il , l’instinct de survie. Sauf que t’en peux plus , tu  quittes la pièce, désespérée pour hurler dans un coussin. Mais la nuit tu regardes le plafond et tu t’inquiètes :  » Il ne pleure pas ? Il ne bouge pas ? Mon dieu ! Est-ce qu’il respire encore ? Faut que j’aille voir !

L’appétit

C’est la consternation, ton petit ne tient pas trois heures, qu’il réclame son biberon, jour et nuit. Tu t’improvises apprenti-chimiste, tu testes tous les épaississants possibles ensemble ou séparément , troues les tétines pour que la mixture puisse passer. Mais dès qu’il ne réclame pas après quatre heures : « Il couve quelque chose, j’en suis sûre… A mon avis, il n’aime plus ce lait. Il est peut-être allergique ? Il risque de se déshydrater, non ? »

Les jeux

Il t’arrache tout le temps tes boucles d’oreilles, il tente de mettre sa tutute dans ton nez. Il essaie d’attraper le moindre semblant de ce qui a du relief sur tes vêtements. Tu rêves de cinq minutes de paix, alors tu achètes le dernier Baby V-Tech aux 1000 sons et couleurs et voilà qu’il n’en veut pas… »Tu crois qu’il voit bien ? Et qu’il entend bien? Il ne réagit pas aux stimulations, c’est quand même inquiétant tu ne trouves pas ? » On doit aller voir un pédopsychiatre?

Le Pampers

Le sujet inépuisable, c’est bien le contenu de la couche ! C’est trop mou non ? C’est trop dur, j’ai l’impression qu’il est constipé. Il faudrait peut-être un lait avec des probiotiques ? Tu crois que c’est normal qu’il fasse caca cinq fois par jour ? Tiens, il n’a rien fait aujourd’hui, j’appelle le pédiatre ? Tu crois que je dois acheter de l’Hépar ?

Le pyjama

Tu lui mets une grenouillère bien chaude, et une gigoteuse, pour ne pas qu’il ait froid. Bien emmitouflé, il s’endort :  « Il doit se sentir coincé quand même la dedans ? Et s’il a trop chaud ? C’est horrible d’avoir trop chaud aux pieds et coincé dans un sac en plus ! Je le laisse en body ? Ses mains ? Elles sont froides ses mains ? »

Les sorties

Fière et convaincue tu cries sur tous les toits : « Je l’emmène où que j’aille avec moi, il faut qu’il s’habitue aux bruits et aux gens. Je veux qu’il dorme partout ! »… « Pardon vous pourriez parler moins fort ? Non, non ne mets pas la radio. C’est quand même dingue qu’il y ait autant de lumière dans ces magasins ! Tu veux bien arrêter de tousser ? »

La crèche

Voilà trois mois que tu pouponnes, et tu te sens au banc de la société, tu rêves de retrouver une vie sociale et de te sentir utile. Tu le déposes à la crèche, selon toi il a besoin de voir d’autres enfants et de se sociabiliser : « Il est quand même petit, il va se sentir abandonné, non ? Il va me reconnaître tu crois ? T’es sûr qu’il aura assez à manger ? Mon dieu qu’ai-je fait ??? »

Le relationnel

Tu ne veux pas être un mère exclusive, tu veux qu’il aille de bras en bras et qu’il ne réclame pas que les tiens en gémissant. Non, tu ne seras pas ce genre de mère qui a fait de son enfant un être replié sur lui même : « Il a lavé ses mains lui ? Pourquoi il le prend comme ça , c’est pas un sac à patates ! Tu vois pas que ta barbe le pique où quoi ! Des chatouilles ? Mais il va être traumatisé ! Euh, je pense qu’il a besoin sa maman là, non ? »

Le deuxième

Oui, d’office, il aura un petit frère ou une petite soeur, ce serait trop beau, qu’ils jouent et grandissent ensemble. Après tout, si on est sur terre c’est pour procréer, non ? Il faut profiter à fond du cadeau de donner la vie : « Un deuxième ? T’es malade ou quoi ? Cette crèche m’a complètement ruinée ! J’ai plus de vie sociale, je suis au bout du rouleau, je vais crever ou divorcer ! Ooooh ses premiers pyjamas…on les garde, on sait jamais ? »

L’éducation

Il dira bonjour, aurevoir, merci et s’il vous plait ! Il ne quittera pas la table sans demander, il obéira au doigt et à l’oeil. Et en prime aucun biscuit entre les repas ! Bon peut-être un ou deux ? Oh c’est qu’un bébé quand même, si on peut pas faire de bêtises maintenant…

Et sinon tu te sens comment ? Allo Docteur c’est grave ? Mais non t’inquiète pas !

Elodie