Cher parent, cher futur parent, je voulais te dire qu’il y a une grosse épreuve à laquelle tu ne peux pas échapper dans ta vie de géniteur : la crèche. Je suis une adepte des théories du complot et je crois, non je suis sûre, que la crèche est une grosse conspiration.

Je t’explique ici pourquoi !

L’oasis en plein désert

L’inscription déjà. Naïve tu as tenté les crèches communales. – Ahaha – Á ta 5 ème visite on a classé ton inscription dans la pile en te disant : « Il y a 372 personne avant vous. »

En tant que parent angoissé, tes critères de sélection sont évidemment très pointus. Tu as éliminé une par une , celles qui ne te convenaient pas. Celle où l’escalier était tellement raide que tu en avais le vertige. Celle qui n’avait pas de jardin. Celle où les bébés dormaient à 45 dans une pièce exigüe et sans fenêtre. Celle où la puéricultrice les appelait tous « cornichon ».

Puis, tu as trouvé. ILLUMINATION. Ce sera celle-là…sauf que.

Une crèche privée tu paies. Un point c’est tout. Qu’il soit malade, qu’il soit en vacances, que la crèche soit fermée. Et dieu sait qu’elle ne loupe aucun congé, ni jour férié, pire ils en inventent, font un séminaire…Oui mais moi, ce que je crois, c’est qu’en plus de créer une pénurie de crèche exprès pour avoir le monopole du pouvoir (et faire payer un max les parents), il y la conspiration du :

Eliminons-les, pour ne pas avoir trop de boulot.

Les complices

Il y a toujours des parents qui ramènent leurs rejetons, malades et purulents. Des complices? Toutes ces petites mains, toutes ces petites bouches baveuses, et tous ces nez coulant, se mélangent sur fond de chauffage thermostat 5.

Il y a donc une volonté claire de créer un élevage de bactéries grand luxe. Tu as donc appris sur Wikipédia qu’un virus pouvais survivre jusqu’à 7 jours sur un jouet. Comment ça la Javel c’est interdit ?

The Walking Dead of doudous

Comble de la conspiration. Le panier à doudous. Ah. Tous ces doudous surchauffés, mâchouillés, humides et devenus des loques immondes baignent tous ensemble par 25° dans un joli panier. The Walking Dead of doudous. Arme fatale. Epidémie garantie. Processus d’élimination enclenché. Des enfants malades, du boulot en moins, et obligation de payer. JACKPOT.

Le choc thermique

Quand il n’a pas été malade depuis longtemps (j’entends 2 semaines) ils te le mettent un peu au jardin sans veste. Pour bien te pourrir la semaine avec un rhume qui dégénérera en bronchite-bronchiolite-kiné-respi-aérosol. Et puis souvent, à la crèche,  il ne dort pas, histoire de bien affaiblir son système immunitaire. Ils te disent qu’il doit être pieds nus pour bien s’approprier ses sensations sur le sol. Froid. Ils te le laissent aussi en body régulièrement par ci par là.

Le faux espoir

Et l’été arrive. Tu paieras bien sûr plein pot les seuls 15 jours de juillet où la crèche est ouverte, mais tu revis en te disant, que les rhumes, virus et tout ça, c’est fini !

Et bien non, il y a le monstre du niveau final : LA VARICELLE. Parce que oui, ton fils à la varicelle, oui, tu n’iras pas en vacances, oui tu paieras la crèche full tarif (où il n’ira pas vu qu’il a la varicelle ) C’est donc ce qu’on appelle le coup de grâce.

Système bien rodé

Je pense que les pédiatres, où tout ce qui finit par « pédiatrique », ainsi que les pharmacies sont les Parrains de la Mafia dans toute cette histoire. Il faut bien les faire vivre. Ils sont dans le coup, c’est sûr. Tu remarqueras qu’un pédiatre te diras toujours « SI DANS 3 JOURS il a toujours la fièvre, revenez. » Et tu sais que 3 JOURS PLUS TARD, depuis 2 ans, tu reviens pour repayer une consultation pour entendre dire : « Bah c’est un virus il faut juste attendre que ça passe, ça fera 50 € s’il vous plaît. »

Le jour off du 4/5

Le jour off. Le mercredi, il ne va pas à la crèche. Il est évidement IMPOSSIBLE de le déplacer en cas de fermeture durant la semaine. Et IRRÉCUPÉRABLE si, comme lors des jours des fériés, la crèche est fermée jeudi ET vendredi. Le jour off ne vaut pas jour de congé. Point barre. On ne négocie pas avec la Mafia.

L’augmentation des prix

Les crèches, comme tout système économique conspirationnel, te fera subir l’inflation en augmentant son prix par le biais d’une simple lettre et avec pour seule raison valable : « Pour le bon fonctionnement de la structure ». Ils le savent bien que tu ne vas pas essayer changer de crèche, et risquer de traumatiser ton fils. Ils le savent tellement bien que ton 4/5 a augmenté de 13% en 2 ans.

Où était votre séminaire déjà ?

Bon je vais devoir vous laisser, j’ai peur que mon baby-phone soit mis sur écoute !

N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde aura changé lorsqu’ils seront grands. Aussi doit-on en priorité aider l’enfant à cultiver ses facultés de création et d’adaptation. – Maria Montessori –

Elodie